L'assurance auto

Assurance auto spécial étudiant, quelles particularités ?

Les étudiants conduisant leur propre voiture sont soumis aux mêmes obligations d’assurance que les autres automobilistes. Les polices les concernant présentent, toutefois, quelques particularités qu’il convient de connaître.

Une assurance jeune conducteur

L’assurance auto étudiant présente, la plupart du temps, les spécificités qui définissent un contrat jeune conducteur, étant donné l’âge de l’intéressé et de son permis de conduire. À cet effet, la prime va souvent coûter plus cher que dans les contrats de base puisque les professionnels de l’assurance relèguent les étudiants dans les catégories de conducteurs à risque. Il est utile de savoir que l’application de cette surprime obéit à une certaine règle. Ainsi, durant sa première année de conduite, l’assuré fait l’objet d’un maximum de surprime de 100 %. Les deuxième et troisième années de conduite verront cette limite réduite, respectivement, de moitié puis au quart. La révision de prime appliquée au jeune conducteur ou à l’étudiant est supprimée, à partir de la quatrième année au volant.

Notez, d’un autre côté, que l’apprentissage anticipé de la conduite avant la prise effective de volant permet de réduire ces surfacturations de moitié, à chaque fois. À la troisième année de conduite, un étudiant ayant effectué cet apprentissage ne paiera alors que 12,5 % de surtaxe. D’autres dispositifs permettent de profiter d’aménagement tarifaire sur le coût d’une assurance auto étudiant. La conduite connectée autorise, par exemple, l’accès à des contrats plus abordables par l’utilisation d’un boîtier qui analyse le comportement de l’étudiant au volant. Les bons élèves de la route pourront alors prétendre à un remboursement de primes allant jusqu’à 40 %. La souscription auprès des mutuelles étudiantes, le choix d’un contrat au tiers, ou encore la conduite d’une voiture ancienne constituent d’autres options à ne pas négliger.

Assurance auto étudiant et garanties

Les garanties acquises à la souscription d’une assurance constituent la raison d’être de celle-ci. Un contrat auto pour étudiant ne déroge pas à la règle, le choix desdites garanties devant même se faire avec une rigueur d’autant plus grand. La formule d’assurance au tiers est suffisante pour vous aligner aux réglementations et pour contrôler votre budget. Vous protégeant dans les incidents relevant de votre responsabilité civile, ce type de police est particulièrement pertinent si vous utilisez une voiture d’un certain âge. Cela est d’autant plus vrai lorsque vous limitez vos déplacements dans ce véhicule à des trajets précis : aller en cours, rejoindre et rentrer de votre job étudiant. Pensez toutefois à étendre la protection, à travers des contrats plus élaborés lorsqu’il s’agit d’une voiture neuve ou de grande valeur.

Cette extension de garanties se justifie d’autant plus si vous garez le véhicule dans une aire publique où il est exposé à des risques spécifiques comme le vandalisme, la détérioration de ses accessoires ou le vol. Sachez, par exemple, qu’un simple contrat au tiers « étendu » donne accès à des garanties supplémentaires comme l’assistance 0 km, l’indemnisation des sinistres dus à des événements climatiques – très utile dans certaines régions -, ou celle du bris de glace. Quelle que soit la formule d’assurance auto que vous retenez en tant qu’étudiant, il importe toujours de bien prendre connaissance des conditions dans lesquelles les différentes garanties incluses opèrent. Considérez avec une attention particulière le montant qui reste à votre charge en cas de sinistre et demandez à être éclairé sur le type de franchise applicable : proportionnelle ou fixe, relative ou annuelle. Vérifiez également comment la valeur des indemnisations est définie en cas de vandalisme et de vol. Ces détails sont importants pour comparer efficacement les offres d’assurances et trouver la meilleure et donc le juste point d’équilibre entre coût et couverture.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire